Agenda astronomique 2018

Bonjour,

L’année 2018 commence fort, car dès cette nuit, nous auront droit à la plus grosse pleine Lune de l’année, ce que l’on nomme faussement Super Lune.

Toujours à propos de la pleine Lune, préparez-vous à nouvelle déception lunaire à la fin du mois. Car si la pleine Lune de janvier se produira demain à 2h24 TU pour la première fois, il y aura une seconde pleine Lune en janvier, le 31 à 13h26. Or la seconde pleine Lune d’un même mois est appelée « Lune bleue » (même si cette appellation fait débat) sauf que la Lune sera tout ... sauf bleue !
Donc il y aura 13 pleines Lune cette année. Alors non, les années à 13 lunes - d’ailleurs pleine ou nouvelle ? - ne sont ni meilleures ni plus catastrophiques que les autres.

Les éclipses

Le 31 janvier, ce sera la première éclipse totale de Lune de l’année mais totalement invisible depuis la France et l’Europe (seuls les asiatiques et australiens pourront l’observer).

Mais il en sera autrement le 27 juillet, car même si la France métropolitaine n’est pas idéalement placée, nous pourrons tout de même observer le phénomène. Nos amis Réunionnais seront eux aux premières loges.

Toujours concernant les éclipses, ne cherchez pas l’endroit ou l’astre Sélène masquera le Soleil, car cela ne se produira pas cette année. Des années sans éclipse de Soleil, c’est assez fréquent, comme en 2007 par exemple.
Mais le 15 février, sur le continent sud américain, le Soleil sera partiellement occulté par notre satellite.

Les oppositions planétaires

Le ballet incessant des planètes autour du Soleil mène à des configurations planétaires particulièrement intéressantes pour les observer. C’est ce que l’on nomme l’opposition. Lors de l’opposition, ladite planète se trouve à l’opposé du Soleil par rapport à la Terre. Ceci n’est bien sur vrai que pour les planètes extérieures à l’orbite terrestre, soit pour les planètes Mars, Jupiter et Saturne (ainsi qu’Uranus et Neptune).

Commençons par l’opposition jovienne le 9 mai. Durant les semaines précédentes et suivantes, soit durant globalement tout le printemps ce sera le meilleur moment de l’année pour observer la danse des satellites Galiléens et les bandes nuageuses de la planète Jupiter.

Au tout début de l’été, le 27 juin, ce sera la planète Saturne qui sera en opposition, durant tout l’été, elle laissera admirer ses anneaux.
Et pile un mois plus tard, le 27 juillet (le même jour que l’éclipse totale de Lune, ce qui est un pur hasard), la célèbre planète Mars sera à son tour en opposition.

Les pluies météoritiques

Ces voyageuses du ciel que sont les comètes laissent derrière elles tout un tas de « débris ». Régulièrement, la Terre les traverse, en entrant dans notre atmosphère à vive allure, ils s’échauffent et forment une traînée lumineuse fugace que l’on nomme poétiquement « étoile filante ».
Comme chaque année, on retrouvera les classiques, Perséides et les pluies d’étoiles filantes d’automne

Il y a également de grands événements astronautiques attendus, mais cela fera l’objet d’un prochain article.

Fermer la fenêtre

Formulaire d'inscription

ATTENTION : Ceci n'est pas un formulaire de contact/renseignement